mardi 6 novembre 2007

Customer service à la française

Imaginez la scène: jeudi matin, 1er Novembre, je débarque à Paris, bright and early.

Je m’apprête à prendre le métro pour Gare de Lyon depuis Porte Maillot en compagnie de nombreux écossais, hongrois et suédois arrivés comme moi à Beauvais.

Or il se trouve que le métro est fermé pour cause de travaux. Merci le comité d’accueil. Aucune explication pour cette fermeture et pas d’autre solution offerte (j’apprendrais plus tard – par hasard et trop tard – qu’il y a des travaux sur la ligne et qu’un service de remplacement par bus est assuré un peu plus loin). Plan A, mon seul et unique plan, tombe à l’eau et je regrette amèrement d’avoir laissé mon plan de métro sur ma table de nuit à Glasgow. Nous échangeons des regards paniqués avec mes compagnons de voyage …

N’étant pas une grande experte des transports en commun parisiens, je décide de me rabattre sur la station RER la plus proche – à ce moment là, mes compagnons de voyage qui ont maintenant deviné que je suis française me suivent comme le messie, s’imaginant certainement que je vais les tirer d’affaire.

Grosse erreur : je n’ai aucune idée de ce que je vais faire une fois arrivée au RER et surtout j’ai oublié qu’on est un jour férié. Les jours fériés au Royaume Uni, tout fonctionne comme d’habitude ou presque. Mais mon histoire se passe en France et l’effectif très réduit de la billetterie est sur le point de devenir inexistant : lorsque l’unique agent de la RATP voit débarquer l’équivalent de 3 bus de touristes, elle décide de fermer son guichet. « Bienvenue en France messieurs dames mais moi, je prends ma pause et je n’ai absolument aucune intention de vous aider ou de faire le travail pour lequel je suis pourtant payée. »

Exactement le genre de comportement qui fait dire aux étrangers que les français sont grossiers, pas aimables, pas serviables etc. Et là vraiment je ne peux pas leur donner tort – la moutarde me monte au nez et la dame a de la chance que je n’arrive pas à l’attraper à temps avant qu’elle disparaisse…

L’unique borne de billetterie automatique est prise d’assaut et rend l’âme très vite, n’acceptant plus ni billets, ni pièces et surtout pas les cartes étrangères. Plan B ayant échoué de façon spectaculaire et n’étant pas madame patience, je préfère à ce moment prendre la poudre d’escampette !

Heureusement, mon air désemparé m’attire la sympathie d’un gentil monsieur qui me propose un Plan C – marcher jusqu'à Etoile et prendre le métro ou le RER.

Réconciliée avec Paris, rassurée sur la bonne nature humaine et ma bonne humeur retrouvée, je descends l’avenue de la Grande Armée jusqu'à l’Arc de Triomphe… puis ayant encore du temps à perdre avant mon train je décide de continuer ma randonnée urbaine, descendant les Champs Elysées jusqu'à la place de la Concorde et les Tuileries. Une balade bien sympa au cours de laquelle j’ai pu absorber l’atmosphère parisienne, admirer les façades des grands immeubles et des vitrines des Champs Elysées, jouer à la touriste et redécouvrir avec plaisir les Tuileries …


Je voudrais donc ici remercier publiquement la RATP pour traiter leurs usagés de façon déplorable – sans vous j’aurais raté une promenade bien agréable.

6 commentaires:

Fabienne a dit…

Quelle idée aussi d'aller en France un jour férié...

OK, je sors!

Pascale Clerk a dit…

La honte pour nous...

Mo a dit…

Evidemment tu n'avais pas beaucoup de baggages!

En revanche, les agents des chemins de fer belges nous ont beaucoup aidé. Moi et mon compagnon sont entrés en gare ne savant pas quel train prendre. L'agent nous a indiqué le train, l'heure de départ, le quai puis il s'est rassuré que c'était bien à Bruxelles Central qu'on voulait descendre (et pas Bruxelles Sud) et qu'on voulait bien un aller simple. Tout en anglais (on était en région flamande) et avec beaucoup de patience. Bravo pour les chemins de fer belges!

Vonric a dit…

Oh mais ca ne va pas s'arranger avec la disparition programmée des guichets... J'en ai déjà pas mal parlé sur mon blog:
http://vonric.blogexpat.com/blog/coup-de-gueule/2007/08/12/et-dire-que-j-en-parlais-il-y-a-2-ans
et avait a l'époque souligné le problème des cartes étrangères (ben oui, s'il y avait des touristes a Paris ça se saurait) par l'intermédiaire d'un commentaire d'un lecteur de Libé.

Vonric a dit…

oups, le lien ira peut être mieux comme ça:
http://vonric.blogexpat.com/blog/coup-de-gueule/2007/08/12/et-dire-que-j-en-parlais-il-y-a-2-ans

Pepette a dit…

@ Fabienne : t'as raison! Au moins on peut leur accorder ça au Brits, même les jours fériés le monde continue à tourner!

@ Pascale : c'est pardonné!

@ Mo : non, je n'avais pas beaucoup de bagages, je voyageais sur un weekend. Peut être la RATP devrait employer des agents belges ?!?

@ Vonric: merci pour ton lien, ton article est super intéressant, j'ignorais complètement que la RATP avait l'intention de supprimer les guichets, c'est scandaleux!
En plus, j'ai eu l'impression que les billetteries automatiques ne communiquaient qu'en français - pratique pour les touristes! (mais là je me trompe peut être ...)