vendredi 4 septembre 2009

Renier ses principes - Part Three, dormir avec bébé

Ca faisait longtemps que je ne vous avais pas écrit un petit billet ‘y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis’. Aujourd’hui le co sleeping. Avant l’arrivée des grumeaux, c’était un clair no, no. Les bébés dans notre lit : hors de question ! Trop dangereux … mauvaises habitudes …on va les écraser… on les aura encore dans notre lit à 18 ans … et comment on va leur faire un petit frère ou une petite sœur… ?

Avance rapide jusqu'à la première nuit de retour de la clinique. A chaque fois qu’on les posait dans leurs beaux couffins douillets, préparés amoureusement par leur maman avant leur naissance, ils se mettaient à hurler. Ben oui, quand on vient de s’endormir contre papa ou maman qui est tout chaud et sent tout bon (surtout maman qui sent bon le lait !), ça fait un électrochoc quand on se retrouve tout seul dans un couffin tout froid qui sent tout drôle…

A 5 heures du matin, en voyant se profiler la nuit blanche, on a décidé que ‘pour la première nuit’ on pouvait les garder dans notre lit… La deuxième nuit, je me suis endormie en essayant de les endormir, leur papa n’a pas osé les déplacer dans leurs lits, trop peur de les réveiller, et on a tous dormi quelques heures d’affilée sans que personne ne bouge… La troisième nuit, ils ont commencé dans leurs couffins mais après la première tétée de la nuit, ils sont restés là… La quatrième nuit, je me suis endormie en les allaitant. Quand je me suis réveillée, paniquée, persuadée que j’avais du les écraser ou que j’allais les retrouver étouffés sous le coussin d’allaitement, ils étaient tous les deux endormis profondément, blottis contre moi, un de chaque coté…

Très vite, je me suis rendue compte qu’ils dormaient plus longtemps quand ils dormaient avec nous et qu’effectivement, je pouvais m’endormir sans danger avec eux à mes cotés. D’une part parce que je ne bouge pas la nuit et d’autre part parce que je crois que mon sixième sens de mère m’empêchait de bouger sachant qu’ils étaient là. Plus besoin d’attendre qu’ils se rendorment pour les remettre dans leurs lits. Plus besoin de me sortir de mon lit douillet quand ils pleuraient pour la tétée au milieu de la nuit. Parfait

Evidemment, il faut prendre quelques précautions (beaucoup de conseils sur les sites spécialisés en français ou en anglais) et à mon humble avis, savoir s’arrêter à temps, avant qu’ils prennent de mauvaises habitudes et éviter qu’ils partagent encore votre lit alors qu’ils sont prêts à rentrer à la fac ! Nous, on a arrêté vers 3 mois. Ils ne faisaient plus qu’une tétée par nuit et commençaient à prendre un peu trop de place! Il y a eu quelques rechutes, quelques nuits où ils n’arrivaient pas à trouver le sommeil. Mais depuis qu’ils sont dans leur chambre, c’est fini.
Et j’avoue que ça me manque, me réveiller et les sentir près de moi, leur odeur de bébé, leur petit corps tout chaud, complètement abandonné dans le sommeil…

Quand ils sont malades et pleurent la nuit, je dors avec eux sur le futon dans leur chambre. Je joue à celle qui se sacrifie pour ses enfants, mais en vérité c’est mon guilty pleasure, un flashback de ces premiers mois passés si vite...


Les garçons à 3 mois (Liam en bleu, Noah en beige)

- une de leurs dernières nuits dans notre lit!

4 commentaires:

cecilouette a dit…

Je connais un couple qui a fait ça avec leur premier, ça c'était également très bien passé. Là, ils attendent le ou la 2ème pour octobre il me semble. Si ça permet à tout le monde de dormir et qui plus est sereinement, c'est tout bénèf, après c'est sur qu'il ne faut pas en abuser.
Bonne continuation !

Caroline a dit…

Au bout du rouleau, j'ai également marché sur mes principes et on a fait du cododo pendant une semaine alors que les bébés avaient un mois, histoire de dormir plus -- les bébés s'endorment de fait plus rapidement auprès de nous. Ça a marché un bout de temps, mais j'ai tout arrêté une fois en pleine nuit, quand je n'arrêtais pas de manipuler les bébés pour en allaiter une à tel sein puis l'autre sur l'autre, et on tourne de bord et on recommence pendant 1h de temps! J'ai trouvé que c'était plus facile d'aller les chercher une à la fois dans le petit lit posé à côté du nôtre pour les allaiter. Aussi, je ne dormais que d'un œil pour vérifier si leur papa ne les avait pas recouvertes de la grosse couette en duvet d'oie! :)

Bref, j'aurais aimé ça que ça fonctionne, mais ça n'a pas été le cas!

(Et je t'écris quand je trouve une minute! Je suis dépassée par la vie quotidienne!)

Pascale Clerk a dit…

C'est vrai que c'est tentant. Mais il faut un grand lit !

Pepette a dit…

Cecilouette - tu as raison, il ne faut pas en abuser et savoir s'arrêter avant qu'ils ne soient trop grands et ne sachent plus dormir sans papa et maman!

Caroline - ah oui la couette c'est pas conseillé! Je dormais avec un gilet et un drap simple et le Petit Chimiste avait la couette pour lui tout seul. Comme il me la pique d'habitude, ça changeait pas grand chose :)
Prends ton temps, je sais ce que c'est!!!

Pascale - c'est pour ça qu'on les a virés à 3 mois, on rentrait plus ! :)