jeudi 22 février 2007

Hen do


Il y a quelques semaines, au cours d’une soirée un peu arrosée, Jane, la fiancée d’un collègue du Petit Chimiste m’a proposé de me joindre à sa hen do – son enterrement de vie de jeune fille. Dans l’enthousiasme du moment, j’ai accepté. Je me suis réveillée le lendemain matin avec un léger mal de tête et un sérieux sentiment d’appréhension (ou l'inverse?, je ne sais plus).

En France, un enterrement de vie de jeune fille (EVJF) est un rituel chaste, paisible et raffiné, un bon repas au restaurant, un peu de vin, le reste de la soirée sur la piste de danse, couchée pas trop tard. Et sobre. A l’EVJF le plus « explosif » auquel j’ai assisté, le serveur du restaurant avait déposé un baiser sur la bouche de la future mariée. Le reste des filles étaient offusquées … Wild ! La Française est gracieuse, bien élevée, ne se donne pas en spectacle et préférerait se tailler les veines plutôt que d’être ivre en public. La Britannique, en revanche, est provocante, bruyante, suggestive et préférerait se tailler les veines plutôt que de rentrer de sa hen night sobre. Bien sur j’exagère (j'aime les caricatures parfois!). Mais je suis allée à Blackpool, la capitale mondiale de la hen et stag do, un croisement entre Palavas les Flots et Las Vegas, l’antithèse du raffinement. J’ai vu les hordes de gars braillant devant les clubs de strip-tease, les groupes de filles, titubants sur leurs talons aiguilles, dans leur costume de Bunny, nurse ou school girls, complètement pompettes en milieu d’après midi… Ça ne m’avait pas vendu le concept de la hen do !

Je connais bien Jane, mais je ne connaissais pas ses girl friends, je m’attendais donc au pire lorsque je les ai rejoints à Queen Street il y a 3 semaines. J’ai failli rebrousser chemin quand je suis tombée sur un groupe de filles équipées de valises assorties rose fluo, oreilles de lapin et sifflets. J’ai vite repéré la hen (la future mariée), parée de la panoplie traditionnelle : voile, diadème et L plate. Une grande blonde. Ouf. Jane est une midget comme moi avec de longs cheveux couleur ébène.

Finalement, nous avons passé un weekend fantastique à Edinburgh. Logées dans un superbe hôtel, de superbes vues sur le château, un peu de tourisme, de bonnes expériences gastronomiques, un peu de salsa dancing et pour finir, une soirée mémorable a Mad Dogs, qui a fait honneur à son nom !

Je suis réconciliée avec les hen do !
Et le mariage est samedi, et j'ai vraiment hâte ...

1 commentaire:

Fabienne a dit…

Hello Pepette. Moi aussi je découvre ton blog! Ah les Hen parties, tout un programme dans le coin, hein! Je crois que Blackpool s'est fait dépasser par Dublin en la matière. Beaucoup d'Anglaises traversent la mer d'Irlande pour aller s'encanailler dans les rues de Temple Bar. Ma Hen party (et oui on n'échappe pas aux traditions) eut lieu à Dublin puisque c'est là que j'habitais à l'époque. Mais cela est resté plutot soft par rapport à ce que l'on peut voir d'habitude. Mais bon, j'ai eu droit à quelques trucs bien gratinés quand même!