mardi 27 février 2007

Riding the storm - Gamède


Encore une fois la preuve que les média britanniques sont moins ouverts à l’international que les média français… Si je ne n’avais pas mon fidèle Internet, je n’aurais pas pu suivre l’avancée du cyclone Gamède, qui est en train de ravager l’ile de la Réunion, un département français dans l’Océan Indien.
L’ile était en alerte rouge jusqu’à dimanche soir, puis est repassée en alerte orange lundi matin lorsque le cyclone a commencé à s’éloigner. Les dégâts sont considérables, toutes les rivières sont en crue et de nombreuses routes sont coupées, effondrées ou emportées dans des glissements de terrain. Le pont de la rivière Saint Etienne qui relie deux des grandes villes du Sud s’est effondré dans le lit de la rivière. Des milliers de foyers sont privés d’électricité ou de téléphone et malgré les interdictions de circuler, des automobilistes ont été emportés par les crues. On pensait que c’était fini mais le cyclone a changé de trajectoire et l’ile, à nouveau menacée, vient tout juste de repasser en alerte rouge.

Je n’ai pas une fascination morbide pour les cyclones, mais une de mes tantes habite à Saint Denis, la plus grosse ville de La Réunion. Elle s’est barricadée chez elle et heureusement a pu appeler régulièrement mes grands parents et ses enfants qui vivent en métropole, mais bien sûr, c’est difficile de ne pas se faire du souci pour elle. C’est dur de se dire qu’on est si peu de choses face à la puissance des éléments…

PS: Photo - Le cirque de Mafate, l'un des 3 cirques de La Réunion. Mafate est le plus inaccessible, tellement clos qu'on ne voit même plus la mer, tellement escarpé et découpé que l'on n'y accède qu'à pied ou en helicoptère. Un paradis pour les randonneurs mais pas pour le facteur, qui met une semaine pour faire sa tournée - à pied - dans une dizaine de petits villages dispersés sur les pans de la montagne!

6 commentaires:

Blue a dit…

Il y a vraiment beaucoup de catastrophes naturelles de nos jours... J'espère que tout ira bien pout ta tante.

Au fait, qu'est-ce qu'on voit sur la photo?

Pepette a dit…

La Réunion est située dans une région prone aux cyclones et c'est la saison. Ce n'est pas la première fois que cela arrive et on le sait quand on décide de s'y installer, mais c'est probablement un des plus violents et dévastateurs depuis que ma tante vit là bas. On attend des nouvelles ce matin mais ça devrait aller car le cyclone était apparemment concentré sur l'ouest et le sud et elle est au nord ouest.

Pour la photo, j'ai rajouté un petit commentaire sur le billet - le commentaire original ayant sauté à l'édition (ah Blogger...).

Lux a dit…

J'espère aussi que tu as eu de bonnes nouvelles de ta tante depuis que tu as écris ce billet. Ça doit être très impressionnant et angoissant de vivre un cyclone.

P.S. le mot anglais «prone» n'existe pas en français. il est difficile à traduire sans tomber dans la périphrase. En général «prone» signifie: enclin, favorable ou favorisant. [Par exemple «coronary prone behaviors» = comportements favorisant les maladies coronariennes]

Pepette a dit…

Merci pour votre soutien. Le cyclone est passé, ma tante va bien, même si elle est un peu secouée et il va falloir maintenant réparer les dégats...

Lux - merci de me reprendre, je ne pratique pas assez mon français visiblement, et j'ai souvent tendance à utiliser des expressions anglaises qui n'existent pas en français! C'est inquiétant...

Lux a dit…

Je te comprends Pépette.
Si je demeurais en Écosse au lieu de Québec, il m'arriverait la même chose. Donc, je déduis par ta réaction d'ouverture que je peux continuer à te faire des observations, sans que ça te froisse ou que tu te sentes jugée...
Tu sais, mon geste est très amical et je ne me prends pas pour un autre. D'ailleurs, il y a sûrement des érudits qui pourraient corriger mon propre français.
À bon entendeur salut! Cheers! comme dirait...

Pepette a dit…

Lux - je ne suis pas froissée ou vexée, bien au contraire! Je me fais souvent reprendre par ma famille au téléphone ou quand je rentre en France donc j'ai l'habitude. Et c'est bien pour moi que l'on me corrige donc s'il te plait, continue à corriger mes erreurs.
La qualité de mon français dépérit et c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles j'ai eu envie d'écrire ce blogue, pour pratiquer un peu plus ma belle langue natale et faire fonctionner mon cerveau en français un peu plus.