mardi 6 mars 2007

Ou comment je suis tombée amoureuse de l'Ecosse

En décembre 2004, je finissais ma thèse, le Petit Chimiste son post-doc, et nous cherchions du travail. N’importe où, nous n’étions pas difficiles ! 10 décembre, je m’en souviens encore, mon téléphone sonne : I got the job, we’re moving to Glasgow.
Glasgow, OH. MY. GOD! Moi, la fille du Sud qui avait poussé au soleil du Midi, j’allais vivre à Glasgow, sous la pluie et la grisaille, une des villes les plus violentes d’Europe où les supporteurs de Rangers et Celtics s’entretuent à chaque Old Firm match, où l’espérance de vie est plus basse qu’en Irak, une ville où les dealers vendent de l’héroïne à la sortie des écoles !? Qu’est ce qu’on ne fait pas quand on est amoureuse ! Tout s’est ensuite enchainé tellement vite : trouver un appartement, finir mes manips au labo, fêter Noël, organiser le déménagement, dire au revoir encore une fois... Moins d’un mois plus tard, le 7 janvier 2005, nous quittions notre paisible Chesterfield que nous aimions tant, toutes nos possessions à l’arrière d’un camion, en route pour l’Ecosse. Nous avons fait le trajet sous la tempête, notre camion détourné de son itinéraire pour cause de vents violents, et je me demandais avec appréhension ce qui nous attendait de l’autre côté de la frontière… Allions nous regretter cette décision faite un peu à la va-vite ?
Deux semaines plus tard, nos cartons (presque) déballés, nous nous aventurions dans la campagne écossaise, ce jour là explorant les Trossachs, au Nord de Glasgow, et en particulier le Lake of Menteith, que nous découvrions au coucher du soleil.


I’ve never looked back !

14 commentaires:

Blue a dit…

Je te comprends Pepette, ça a l'air vraiment beau, l'Écosse.

Comme ça, ton petit chimiste est anglais et non écossais?

Blanche a dit…

Belle photo, en effet, cela donne envie!
Tu viens d'une ville ou de la campagne, dans le sud de la France?

genevieve a dit…

C'est très joli cette histoire ! Ça me donne le goût de tomber en amour avec l'Écosse moi aussi ... ;)

Mo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Mo a dit…

Je suis contente que mon pays natal ait fini par te plaire! Il ne nous manque qu'un peu plus de soleil.

Pepette a dit…

@Blue: et oui, il est anglais - du Lancashire, entre Manchester et le Lake District - comme disent mais collègues écossais: "c'est son seul défaut!" ;)

@Blanche: je viens d'un petit village (environ 3000 habitants) qui s'appelle Montferrier, au nord de Montpellier. Donc plutot campagne!

@Mo: c'est vrai que le soleil me manque et que je critique souvent le climat écossais (il pleut, il mouille!), mais après tout, sans toute cette pluie et ce vent, on n'aurait pas tous ces beaux lochs et ces rivières, ces paysages tourmentés et cette herbe si verte. Alors je prends mon mal en patience et je retourne "au pays" faire des cures de soleil!

nmj a dit…

Hey there, Am enjoying your blog, Mo above told me about you, my French is pretty rusty, so I am commenting in English, but I can understand your blog okay! I lived in Caen in 1982/83 as part of my degree at Glasgow Uni, but got ill and had to come home, a lot has happened since then, but I still enjoy French films and listen to French radio when I can. You must get so fed up, il pleut toujours! (But, yes, Scotland is green & beautiful because of it.)

Lux a dit…

Je n'ai jamais vu l'écosse mais les photos que j'ai pu observer me laissent voir une nature extraordinaire, des étendues de vallons et de lacs presque préhistoriques. Ça fait rêver. On dirait la nature pas encore altérée par la civilisation. La vue du Lake of Menteith correspond à ce que j'imaginais de l'Écosse et des Highlands.
Est-ce que ma perception est bonne?

Blanche a dit…

Le fait que tu es 'plutôt campagne' t'a peut-être aidé à apprécier l'Ecosse et ses magnifiques paysages sauvages?

En tout cas, c'est bien d'avoir trouvé 'un deuxième chez-soi', car ce n'est pas donné à tout le monde!:)

Pepette a dit…

@nmj: Welcome to my blog! Glad you like it, I still need to find time to go and have a proper read of yours!

@lux: oui, ta perception est bonne. La nature écossaise est fantastique et j'adore le faitq ue l'on puisse marcher, ou rouler pendant des kilomètres sans rencontrer ame qui vive. C'est tellement reposant...

@Blanche: après avoir habité à la campagne, les 22 premières années de ma vie, je suis peut être plus réceptive à la beauté d'un paysage en tout cas, je sais que j'ai besoin de sortir de la ville souvent et de retrouver le contact avec la nature. Mais je doute que même un citadin pur et dur soit insensible aux charmes de l'Ecosse!

Lux a dit…

Tu as raison Pépette. Je suis un citadin pur et dur mais je craque tout de même pour les vastes paysages «vert riche» d'Écosse et de la campagne anglaise. Mais l'Écosse, c'est plus fort. Même le terme "Highlands" me bouleverse. Aurais-je eu une vie antérieure en Écosse? Je l'ignore mais pourquoi pas... Je n'ai pas de preuve que la réincarnation n'existe pas.

Fabienne a dit…

Je ne suis jamais allée à Glasgow. J'ai qq amis originaires de Glasgow expatriés à Vancouver. Ils m'ont parlé de la specialité de la ville et selon eux Glasgow est la capitale mondiale de la Deep Fried Mars Bar.
Tu as goûté à ce delice?

Pepette a dit…

C'est marrant parce que Blue posait la même question il y a quelques jours dans un de ses commentaires!
Oui, c'est vrai, Glasgow est la capitale mondiale du Deep Fat Fryer en général! Tout se frit, le poisson bien sûr, mais aussi les saucisses, le poulet, le haggis, les pizzas et même les kebabs! Généralement, tu peux amener ta barre chocolatée dans un fish and chip shop et on te la jette dans la batter puis la friture (la même que le reste...)et tu repars avec! Je suis généralement prête à tenter toutes les expériences culinaires mais jusqu'à maintenant j'ai fait l'impasse...

cantare a dit…

Très beau comme patelin, y'a pire pour se fixer et tomber la valise!
Un bonjour de la Belgique.