mercredi 25 juillet 2007

Better late than never.... Pépette à T in the Park

Le weekend du 6 au 8 juillet, T in the Park fêtait son quatorzième anniversaire. Et moi mon baptême de festival d'été. Aussi incroyable que ça paraisse, du haut de mes 29 ans, je ne suis jamais allée à un festival. Je regarde les highlights tous les étés, Isle of Wight, Glastonbury, T in the Park, Oxegen, etc mais je n'ai jamais sauté le pas. Je crois que c'est toutes ces images de festivaliers couverts de boue qui me faisaient un peu peur. Le Petit Chimiste qui est un grand fan de musique m'a convaincue d'essayer juste pour un jour. C'est donc armés de notre Sunday day ticket que nous nous sommes rendus à Balado, site d'un aérodrome désaffecté. Quelle journée!


D'abord j'ai été complètement épatée par la superficie et le monde qu'il y avait! Des dizaines de scènes et de tentes, il y en a pour tous les gouts. Et pour ceux qui en ont assez entendu, il y a tous les manèges, la grande roue, etc. C'est vraiment la fête!



La Grande Roue


Nous avons réussi à voir pas mal de groupes et d'artistes en une journée mais évidemment il a fallu faire des choix cornéliens ... Après un trop bref passage dans la tente "Ceilidh" ou l'ambience était surchauffée, notre programme a commencé avec The Twang - que je connaissais pas mais qui m'ont bien plu - suivi par The Gossip. Leur chanteuse, Beth Ditto (the coolest person in rock selon le magazine NME) est un sacré personnage, une "grande gueule", féministe, définitivement obèse mais tellement bien dans sa peau - je me serais peut être bien passé de la vue de son fessier lorsqu'elle a décidé d'enlever ses collants sur scène mais c'est ce qui fait son charme aussi! Je l'ai adorée!








Beth Ditto et ses collants




Ensuite, l'un des temps forts de ma journée: Mika. J'écoute son CD en boucle depuis quelques semaines et il ne m'a pas déçue : quelle énergie sur scène et quelle voix! Et en bonus, un duo avec Beth, ça valait bien un sacrifice : Le Petit Chimiste voulait voir les Wu Tang qui passaient en même temps...



Beth Ditto et Mika on the NME stage




Nous avons ensuite vu The Fratellis sur le Main Stage mais il y avait tellement de monde que je me suis sentie un peu claustrophobe (un des inconvénients de ma petite taille) et nous les avons écoutés de loin. Mais quelle réception de la foule - c'est ça de jouer presque à domicile!

Nous avons fait une petite pause calme en allant écouter Badly Drawn Boy avant de retourner au Main Stage pour voir The Scissor Sisters. Les costumes, la musique, la foule en délire, cette énergie, quel spectacle ! Sans aucun doute mon meilleur moment de la journée!



Ana Matronic et Babydaddy des Scissor Sisters


Snow Patrol les suivaient sur le Main Stage. Evidemment, la foule, en grande majorité écossaise a adoré, mais moi je les trouve un peu boring... Surtout après The Scissor Sisters! On est donc allés voir Air puis on a fait le tour des plus petites tentes où l'on a écouté quelques groupes, pas du tout connus et dont j'ai d'ailleurs oublié le nom. Il me faudrait retrouver le programme car l'un d'entre eux m'avait particulièrement plu.




Main Stage - Snow Patrol




Une journée bien remplie donc, qui est passée bien trop vite. Et sous le soleil en plus! Mon seul regret: ne pas avoir osé le weekend entier, mais ça c'est peut être pour l'année prochaine ... 30 is the new 20!


Le seul mauvais souvenir de T in the Park 2007, c'est d'avoir perdu la voiture sur le parking (aiguille et botte de foin me viennent à l'esprit) et après l'avoir retrouvée au bout d'une heure, découvrir qu'elle ne voulait plus démarrer. Evidemment, les petites routes de campagne étaient complètement bloquées et le gentil dépanneur envoyé par the AA (You've got a friend ...) ne nous est pas arrivé avant 3h30 du matin... Dur dur le retour au boulot lundi matin!

2 commentaires:

Caroline de retour au Québec a dit…

Intéressant récit! Quel périple! Je ne connais presque aucun des artistes que tu as nommés, j'espère que j'aurai le temps de les découvrir avant la prochaine vague.

30 is the new 20? Yeah!

Moi non plus, je ne suis jamais allée à un tel festival. C'est parce que j'aime trop mon petit confort cocoonisant individualiste du XXIe siècle... Eh là là! Mais au moins, j'achète des disques pour faire vivre la culture à ma façon! :)

Pepette a dit…

Je t'avoue Caroline qu'il y avait beaucoup de noms sur le programme que je ne connaissais pas non plus! Et pas d'artistes francophones evidemment. :(

Moi aussi, je continue à acheter des disques et des CDs plutot que de telecharger des albums sur Internet. Old fashioned, je sais! Mais j'essaie de continuer à faire vivre les disquaires...