dimanche 28 octobre 2007

Spot the difference - Part 2

Je continue ma série "Spot the différence" commencée il y a quelques semaines. Aujourd'hui transport ...

Transports en commun

- Dans le bus, le prix du ticket de bus est calculé au pro rata de la distance parcourue – pratique si on ne prend le bus que pour 2 arrêts (oui, quand il tombe des trombes d’eau, on prend parfois le bus pour 2 arrêts !) Mais on peut aussi acheter des cartes hebdomadaires ou mensuels. En revanche, dans le métro, c’est tarif unique…

- Dans le bus encore, on remercie toujours le chauffeur en descendant : à Manchester c’était « Ta, love », à Sheffield « Cheers, duck » et à Glasgow, c’est « Thanks driver » ou « Thanks son ».


- Il faut être sorti(e) de Polytechnique pour comprendre les tarifs de train. Un même trajet peut couter du simple au double selon la compagnie, la date ou même le jour et l’heure à laquelle vous réservez votre billet et l’âge du capitaine …Et un aller simple ne coute pas la moitié d’un aller retour, ce serait trop simple. Vive la privatisation ...

- On ne composte pas ses billets de train. En revanche, certaines gares ont des barrières de sécurité comme dans le métro (Queen Street et Waverley en particulier). Ce qui peut être pénible quand on sort d’un train bondé et qu’on a une correspondance un peu courte…

- Les trains n’ont pas de numéro, comme en France – « le TGV numéro 2870B à destination de Paris est arrivé voie B». Ici, les trains sont annoncés en fonction de leur heure de départ ou d’arrivée – enfin de l’horaire initialement prévu puisque, je n’apprendrais rien à personne, les trains britanniques sont souvent en retard – « we are sorry to announce that the 18:43 for Manchester is delayed by approximatively 10 minutes ».

- Dans les transports en commun, même bondés, les Brits laissent toujours leur place aux personnes âgées et femmes enceintes – enfin peut être pas à Londres mais d'après mon expérience, partout ailleurs oui…


- Dans de nombreuses grandes villes, on trouve le « Metro » dans les transports en commun, un journal quotidien gratuit. Evidemment, les articles ne sont pas toujours d’une très grande profondeur et les bus ou rames de métro ressemblent souvent à des dépotoirs a la fin de la journée. Mais moi je l’aime bien mon Metro quotidien (et je le ramène chez moi pour le recycler) !



Voiture

- Evidemment, les Britanniques conduisent du "mauvais" côté de la route et le volant est à droite - les pédales par contre sont les mêmes... Mais on s'habitue très vite !

Et l'on voit encore de temps en temps ces voitures à 3 roues qui étaient si pouplaires dans les seventies - les plus célèbres sont les Reliant Robin et elles me rappellent mon premier voyage en Angleterre quand j'étais en 6ème, ma famille d'accueil en avait une!


- On peut conduire accompagné de quelqu’un qui a le permis à partir de 17 ans à condition de placer une « L plate » à l’arrière de la voiture ( L pour Learner). En France, les règles pour la conduite accompagnée sont beaucoup plus strictes.

- Les radars sont annoncés par un panneau et un marquage au sol et il y a beaucoup moins de contrôles mobiles qu’en France. Les pénalités sont les mêmes : 3 points et £60 ou €90 (et j’en sais quelque chose…)



- Le permis est à point ici aussi, sauf que l’on commence avec 0 et que l’on en ajoute au fur et à mesure, arrivé à 12, permis confisqué !

- Le feu passe à l’orange avant de passer au vert.


- Il y a souvent des feux de l’autre coté d’un croisement (il me faudrait une photo...). Ca m’embrouillait beaucoup au début mais je reconnais que c’est pratique si on a un peu dépassé le feu ou quand on est piéton.

- (Presque) toutes les autoroutes sont gratuites.


- Les toilettes sur les aires d’autoroute sont toujours bien entretenues et très propres. En France on a encore des toilettes a la turque souvent dégoutantes. Toutes les services se ressemblent et on y trouve en général un newsagent (marchand de journaux), une chaine de fast food (KFC, Burger King, etc) et une amusement arcade. En France, on a les aires de repos toutes simples avec toilettes et tables de pique nique et parfois un espace de jeux, puis les aires de services avec station service, cafeteria, restaurant et parfois même un hôtel. Et puis on a le haut de gamme, les aires d’autoroute qui organisent des activités pédagogiques ou sportives. Le trajet devient partie intégrante du programme de vacances… Ca on n’a pas ici, l’autoroute est un moyen d’aller de A à B, pas un endroit pour avoir du fun !

- Et pour finir, spécialement pour Mo: une bande d’arrêt d’urgence s’appelle une « hard shoulder » - je n’ai jamais compris pourquoi …

6 commentaires:

Flo a dit…

J'ime bcp ton blog, oui le coup de payer au pro rata c'est top, j'appreciais vraiment lorsque je vivais a Edinburgh et a Londres.

Mathilde a dit…

Génial le coup du Metro recyclé, je fais exactement la même chose!

Vonric a dit…

Quelques différences avec Londres cependant en ce qui concerne les transports publiques. A Londres ca fonctionne par zone (comme a Paris). Avec l'introduction de l'Oyster card (carte pré-payée) le maire a augmenté les tickets "normaux de 200% a £4 LE trajet en zone 1-2, mais le trajet avec l'oyster est a £1.50 (ce qui fait tout de même 50% de plus que le métro parisien!). Mais comme rien n'est simple, comme les trains ont été privatisés, ils n'ont pas voulut implémenter le système Oyster en meme temps que le métro (c'était pas marqué dans leur contrat avec l'Etat pardi, puisqu'à l'époque ça n'existait pas!). Donc impossible de payer £1.50 si on a besoin de faire (même en zone 1-2) un trajet en train = il faut payer soit £4 le trajet... soit £5.50 le pass a la journée (non, ne riez pas, si vous faites un aller-retour c'est moins cher de prendre un pass pour la journée..!)

En ce qui concerne les voitures a 3 roues (1 devant) avez vous noté que maintenant il existe des motos a 3 roues (2 devant) ? Je trouve le parallèle amusant.

Concernant le métro je prépare une étude sur les journaux gratuits... a lire dans 2 semaines sur mon blog (ca c'était pour le teasing ;-) )

Pascale Clerk a dit…

Ah la Reliant ! Pour moi c'est aussi britannique que le sandwich au concombre. C'est dommage qu'elle n'est pas marché, elle serait bien pratique dans les centres-villes encombrés.

Mo a dit…

Pire que le Reliant Robin était le "invalid carriage" des années 70 - voiture tout à fait instable et même dangereuse pour des handicapés:

http://www.motoringpicturelibrary.com/preview_image.asp?lcID=20&fleID=3707

Pepette a dit…

@ Flo: j'aurais aimé qu'on ait ça en France mais pour l'instant, ça ne traverse pas la Manche!

@ Mathilde: j'aimerais que tout le monde fasse pareil parce que le soir, le subway, c'est une vraie porcherie!

@ Vonric: merci pour ton commentaire, c'est intéressant de voir les différences ... Pas étonnant de voir que les Londoniens se plaignent toujours du prix des transports en commun (et du coût de la vie en général à Londres!)

@ Pascale: c'est vrai qu'elle serait pratique mais je crois qu'elle n'était pas très fiable et tombait souvent en panne ...

@ Mo: merci pour le lien, je crois que j'en ai vu un des ces invalid carriages au Musée du Transport à Glasgow et ça n'avait pas l'air stable du tout!!!