mercredi 25 mars 2009

Renier ses principes - Part One, l'allaitement

Avant d'être enceinte, et avant de devenir maman, j'avais plein de principes et de théories sur la façon d'élever les enfants, les choses à faire et ne pas faire ... C'est drôle comme une fois que la réalité nous rattrape, tous ces principes et bonnes résolutions passent rapidement à la trappe. J'en ai toute une série comme ça et aujourd'hui je commence avec... l'allaitement.


Pendant ma grossesse, j'ai beaucoup lu. Des livres sur la grossesse, sur l'accouchement, sur la gemellité et le bilinguisme. Mais un des livres qui a passé le plus longtemps sur ma table de chevet, c'est "Breast is best" de Penny Stanway. La preuve n'est plus à faire, le lait maternel est le 'top du top' pour nourrir un bébé. J'ai aussi lu beaucoup de témoignages et de blogs de mamans qui avaient allaité avec succès leur jumeaux. J'étais donc déterminée à allaiter mes bébés, au moins jusqu'à leurs 6 mois, date à laquelle je compte reprendre le travail.
Maheureusement mes bébés n'avaient pas lu tous ces témoignages et en ont décidé autrement...

Ca avait mal commencé dès le premier jour, Noah n'arrivait pas à téter et moi trop mal en point, je ne pouvais pas tirer mon lait, il a donc du prendre du lait en poudre à la seringue ... Puis quand il a fini par comprendre comment ça marchait, il était trop fatigué et s'endormait tout le temps en cours de route! Donc il me fallait tirer du lait pour compléter après chaque tétée. Et comme si c'était pas assez compliqué, tous les deux refusaient de prendre le sein droit ... je sais c'est bizarre et personne n'a su m'expliquer pourquoi mais du coup je ne pouvais pas les allaiter en même temps... Ca voulait dire que quand l'un tétait, si l'autre avait faim, il fallait le laisser pleurer, l'horreur! Donc il fallait toujours que j'ai du lait de tiré pour ces moments là et que je jongle avec un au sein et l'autre au biberon, trop pratique... Bref c'était beaucoup de travail et j'arrivais régulièrement au soir avec plus assez de lait pour mes bébés, plus aucune énergie et tous les trois en larmes ... Donc à mon grand regret nous sommes passés au lait en poudre après 6 semaines. Les garcons n'y ont vu que du feu et moi, je suis beaucoup plus en forme !

Je suis très déçue évidemment. J'avais cette vision de pouvoir allaiter mes deux bébés en même temps, pouvoir les emmener partout sans me soucier de mettre les biberons dans le sac. J'ai passé beaucoup de temps à culpabiliser, à me dire que je n'avais pas assez insisté et que j'avais abandonné trop tôt... Mais quand je repense aux soirées et aux nuits passées à pleurer (eux et moi!) parce qu'ils avaient faim et que je n'avais plus de lait, je me dis que finalement tout le monde y gagne au change. Bébés repus et maman en forme, c'est quand même mieux.

Et puis peut être si j'ai un autre bébé, en modèle unique cette fois, j'aurais la chance d'allaiter plus longtemps ...

PS: ne m'envoyez pas les services sociaux, je ne laisse pas mes poupons boire le biberon tout seuls! Si vous regardez bien, les biberons sont vides, j'ai pris la photo a la fin d'une tétée!

8 commentaires:

Caroline a dit…

Je suis bourrée de bons principes, et je suis CONVAINCUE que je pourrai m'y tenir! lol J'ai hâte de les voir prendre le bord une fois dans la réalité, quand j'aurai de la broue dans le toupette (ou mousse dans la frange, en québécois!!! bref, quand j'en aurai plein les bras).

Bravo d'avoir cessé de te culpabiliser! C'est inimaginable de penser allaiter des jumeaux juste avec un sein et tirer le lait de l'autre sein, pour finir en pleurant à trois. On veut une Pépette joyeuse! :)

VIRG.. a dit…

Avant j'avais des principes.... Maintenant j'ai des enfants ! J'ai trouve l'allaitement super avec ma fille mais c'est surtout parceque tout a marche du premier coup!! Avec des jumeaux j'aurais jamais meme imagine allaiter!!

Fabienne a dit…

J'adore la photo!
Comme toi, j'ai à peu près la même expérience mais avec un seul exemplaire. Sauf qu'avec le recul je n'ai aucun regret.
Tu fais le maximum. 6 semaines c'est déjà bien. Moi je te tire mon chapeau.

Mathilde a dit…

Je n'ai pas d'enfants mais combien de fois ai-je entendu des proches fraîchement parents abandonner un milliard de principes à la naissance de leur bébés: allaitement, bébé dans le lit des parents, tétine... To name but a few. Je n'ai aucun conseil à donner mais si tes fils sont hereux, repus et si tu es heureuse (et reposée!), then everything's perfect! Et puis 6 semaines c'est déjà vachement bien je trouve.

Dr Maman a dit…

Bonjour,

J'ai découvert ton blog par un commentaire que tu as laissé chez Maternit-Anne. Bravo pour tes magnifiques garçons. Et puis pour l'allaitement, tu as essayé, tu as fait pour le mieux, soit de penser un brin à toi aussi là-dedans. Tant que bébés ET maman sont heureux.

Et puis, pour faire un parallèle, j'ai vécu 3 ans tout près de Londres durant mes études (99-02). J'ai adoré l'expérience, mais heureusement, j'étais déjà en amour avec un Québecois.. donc on est revenu ;-)

Pascale Clerk a dit…

Entre la théorie et la pratique, il y a souvent de grandes différences et allaiter des jumeaux c'est carrément un sacerdoce. Donc la breastfeeding police, si elle existe, ne te dénoncera pas comme mauvaise mère.

Sinon, bien sûr que l'on vient en Ecosse cet été, on a juste un peu changé d'itinéraire !

Pepette a dit…

Caroline - j'espère pour toi que tu réussiras à te tenir à tes principes, mais ne te culpabilise pas si ce n'est pas le cas !!!

Virg - j'espère avoir l'occasion de retenter l'expérience ...

Fabienne - Merci :)

Mathilde - et oui, on est tous les mêmes, la tétine, le lit des parents, je vous raconte tout ça bientot ! :)

Dr Maman - merci pour ton message. Je passerai bientot voir ton blog :)

Pascale - j'espère qu'on réussira à se croiser cet été alors :)

mamanjumelles a dit…

J'ai tenu 5 mois et demi en mixte (sein + biberon). Je m'en voulais énormément de ne pas avoir tenu tête aux sages-femmes qui ne m'ont pas soutenue au démarrage ; j'estime qu'elles ont tout foutu en l'air en donnant le biberon avant de me les avoir mis au sein. J'ai donc capitulé, résignée et bien décidée à avoir un autre bébé un jour pour avoir la chance de vivre les moments merveilleux de l'allaitement.