jeudi 15 février 2007

Moutain rescue


Retour à la normale enfin !
Voila donc mon billet du jour.

L’Ecosse est un pays magnifique et un véritable paradis pour les randonneurs et les grimpeurs.
Les montagnes, que les Ecossais appellent bens, sont classées selon leur hauteur : Munro (plus de 3000ft/914m), Corbett (entre 2500 et 3000ft/762 et 914m), Graham (entre 2000 et 2500ft/610 et 761m) et Donald (moins de 2000ft/610m). Comparées à nos Alpes ou nos Pyrénées, les montagnes écossaises ne sont pas très hautes : la plus haute est Ben Nevis à 4409ft (1344m). Pourtant, de nombreux enthousiastes se pressent sur leurs pentes, et en particulier les « Munro baggers », dont l’objectif est de « bag » (mettre dans le sac) tous les Munros (il y en a 284!).

Même si les montagnes ne sont pas très hautes, leurs dangers sont bien réels et trop souvent sous estimés. Certaines sont très techniques à négocier, mais surtout le temps peut changer très vite et même en été, les conditions météo peuvent être épouvantables (brouillard, neige, températures très basses, etc). Mais surtout, de plus en plus, les gens s’aventurent en montagne comme dans un parc de loisir, mal équipés, mal entrainés, peu expérimentés et sans tenir compte des conditions météo ou réaliser dans quoi ils se lancent. Quand on a monté Ben Lomond en avril 2005, par exemple, on a croisé des touristes en claquettes et débardeur ! Il faisait beau mais arrivé en haut il ne faisait pas loin de zéro. Un peu frisquet en débardeur…

Dimanche, trois opérations de sauvetage, à Glencoe, Wester Ross et près de Killin, ont permis de sauver huit personnes qui s’étaient perdus et avaient passé la nuit en montagne.
Samedi, les sauveteurs en montagne de Glencoe avait déjà rapatrié deux randonneurs blessés et un troisième qui malheureusement n’avait pas survécu à une chute.

Un weekend particulièrement rempli pour les équipes de sauvetage en montagne mais heureusement pas représentatif de la fréquence des interventions. Il existe 23 équipes de sauvetage en montagne (Scottish Moutain Rescue) qui interviennent entre 300 et 350 fois par an, pour retrouver des personnes disparues ou rapatrier des victimes d’accidents.

J’espère ne jamais les rencontrer !



2 commentaires:

Blue a dit…

Ah! Ces touristes écervelés! Personnellement, j'adore la montagne, mais je ne m'y aventure que prudemment et en toute humilité. La grande nature nous rend bien petits et fragiles...

genevieve a dit…

J'ai de si belles images de Glencoe-la-verdoyante-embrumée, gravées dans ma mémoire à jamais.
Les montagnes écossaises sont impressionnantes car elles semblent émerger de nulle part !
Mais j'avoue que d'y passer une nuit au grand air ... hmm, pas pour moi ;)