jeudi 19 avril 2007

Pâques en Angleterre

Mieux vaut tard que jamais, voici le récit de mon weekend de Pâques…

En Ecosse, comme dans le reste du Royaume Uni, le Vendredi Saint (Good Friday) et le Lundi de Pâques (Easter Monday) sont tous deux fériés donc nous avons pu profiter d’un long weekend de quatre jours. Revenant tout juste d’un training course intensif près de Liverpool, j’étais épuisée et nous avions prévu avec Le Petit Chimiste un long weekend de farniente, balades et pub lunches dans les Highlands. Mais la famille du Petit Chimiste en avait décidé autrement et nous nous sommes retrouvés samedi sur la M6 en route pour le Lancashire. Finalement, j’étais ravie de voir mon petit neveu et ma petite nièce et profiter d’un weekend de Pâques plus traditionnel que ce que nous avions prévu.


Le dimanche de Pâques a débuté pour nous par un petit déjeuner à base de hot cross buns (la photo a été empruntée ici ou vous trouverez aussi une bonne recette)- et bien sur les incomparables free range eggs fraîchement pondus par les poules qui courent dans le champ d’à coté. Comme en France, les enfants étaient remontés comme des pendules dans l’attente de leur egg hunt. La récolte fut excellente – Easter Bunny ayant été particulièrement généreux cette année (ou la mémoire de Grandad s’améliore). Car oui, ici les œufs de Pâques ne sont pas parachutés par les cloches de retour de Rome mais par le Lapin de Pâques !
Pas de repas Pascal traditionnel dans la famille du Petit Chimiste mais généralement, la tradition comme en France, c’est un bon gigot d’agneau, accompagné de roast potatoes, carottes et parsnips et de mint sauce et suivi au dessert par un Simnel Cake – un genre de Christmas pudding recouvert de pate d’amande ou de glaçage au sucre (une recette bien appétissante ici)!


Nous, nous avons eu un toad in the hole (un crapaud dans le trou !) – un plat traditionnel anglais un peu old fashioned, que, malgré son nom peu appétissant, j’adore ! Le concept est très simple, des saucisses cuites dans un gigantesque Yorkshire pudding mais le résultat est fameux ! Pour les amateurs, la recette de Nigel Slater de dimanche et celle de Delia Smith, ma préférée avec la délicieuse onion gravy.




Lundi nous sommes allés à une egg rolling race à Aveham Park, Preston – une grande tradition du Lundi de Pâques. Le principe est simple : une foule d’enfants (et de "grands enfants"), armés d’œufs souvent bien décorés sont rassemblés en haut d’un talus, chaque enfant lance son œuf dans la pente et celui qui roule le plus bas sans être brisé a gagné. Il va falloir qu’on améliore notre technique ou peut être l’aérodynamisme de nos œufs avant l’année prochaine parce que les notres ne sont pas allés bien loin.

Egg rolling race at Aveham Park - sometimes in the twenties

En attendant, j’ai encore une montagne de chocolat à finir !

6 commentaires:

Blue a dit…

Je trouve tellement que les traditions chrétiennes (ou dérivées du christianisme) se perdent (où peut-être n'ont-elles jamais été très vigoureuses ici?) en France... J'aime bien le "tout est prétexte à faire une fête au village" du monde anglo-saxon.

Veronique a dit…

Mmmmh, un toad in the hole! Mon plat préféré parmi toutes les bonnes choses que sait cuisiner mon Anglais! J'en suis privée quand il est loin, malheureusement.
Tu sembles avoir passé un week-end bien sympa!

Pascale Clerk a dit…

Génial, le vrai repas traditionnel anglais ! Je ne suis pas fan de la mint sauce mais les roast potatoes et parnsnips, miam. Pourquoi les panais (parsnips en anglais) sont-ils si difficiles à trouver en France ?

Pepette a dit…

Blue - je trouve au contraire que les traditions chrétiennes sont mieux suivies en France qu'ici mais peut être c'est parce que je viens d'un petit village et d'une famille qui tient à ces traditions. Ici, au Royaume Uni, on tombe de plus en plus dans le domaine du "politically correct" ou l'on n'ose plus célébrer les fêtes religieuses de peur d'offenser. Pâques et Noël sont donc devenues de grandes fêtes "commerciales" mais ont perdu leur connotation religieuse.

De même en France, nos jours fériés sont basés sur des célébrations religieuses (la Toussaint, Pâques, l'Assomption, la Pentecote, etc). Pas ici.

Mais c'est vrai que les britanniques aiment bien faire la fête donc toute excuse est bonne!

Pepette a dit…

Véronique - je te conseille la recette que j'ai mise en lien. Mais je suppose que ça n'aura pas le même gout si ce n'est pas cuisiné par ton petit mari!

Pascale - je ne sais pas non plus pourquoi l'on ne trouve pas de panais en France. Ce n'est pas si difficile à faire pousser et c'est tellement bon... Je devrais me lancer dans l'exportation massive!

Pascale Clerk a dit…

Je trouve quelques panais dans mon marché de quartier mais ils ne sont pas aussi répandus qu'en Grande-Bretagne. Du coup, ils paraissent sophistiqués (comme les topinambours servis dans les restaurants chics) alors que ce sont de vieux légumes traditionnels. Incompréhensible...